Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut être conscient de l’importance du vin en France. Tradition oblige, le vin s’invite à table dans la plupart des ménages français (+85%). Les statistiques parlent d’une consommation annuelle avoisinant les 44,2 litres par personne. Par conséquent, tout bon citoyen de l’Hexagone doit avoir un minimum de connaissance en œnologie. Ci-après, les trucs et astuces pour reconnaitre un bon vin.

Rester objectif

Il est faux de dire qu’un bon vin plaira à tous. De même, un vin banal peut satisfaire certaines personnes. Pour déterminer si une bouteille est de qualité, il est préférable de ne pas se fier aux préférences et préjugés. La meilleure façon de reconnaitre un bon vin est de se baser sur des critères objectifs (nom du vin, millésime, lieu de mise en bouteille, classement…).

Tenir compte du contexte

Quelle bouteille pour quelle occasion ? C’est la question à se poser impérativement. Le choix du vin se fera surtout en fonction du menu. D’ailleurs, l’objectif est de garantir une parfaite concordance entre la gastronomie et l’œnologie. Voici quelques-unes des combinaisons les plus appréciées :

  • foie gras, vin blanc sucré
  • viande rouge, vin rouge
  • poisson, vin blanc léger
  • pizza, rosé
  • choucroute, vin blanc âcre…

Vu le nombre des mets possibles, il est impossible de lister tous les vins conseillés. Pour s’aider dans son choix, pensez à ces 3 règles culinaires :

  • Plus le plat est bien travaillé, sophistiqué, plus le vin devra être léger.
  • Plus le plat est sucré, plus le vin idéal se voudra doux et être long en bouche.
  • Plus le plat est salé, plus un vin racé ou dur est recommandé.

Accorder de l’important au visuel

Comme un plat gastronomique, le vin se déguste avant tout par les yeux. En premier lieu, se faire une idée de la qualité du contenu en se basant sur celle du contenant : l’emballage, puis la bouteille. À noter que les bouteilles en plastique sont à bannir si l’on recherche bien du vin de qualité. Ensuite, il faut se donner le temps de lire toutes les informations sur l’étiquette. Sur le moment, prêter attention à tous les détails, surtout l’appellation du vin, son lieu de fabrication, de mise en bouteille, etc. Outre les caractéristiques propres au produit, il se peut qu’il y ait des indices gages de qualité. À titre d’exemple, il ne faut jamais négliger la mention AOC ou appellation d’origine contrôlée. Encore plus important, la présence d’une médaille or ou argent justifiant la valeur qualitative du vin concerné. Après le décryptage du contenant, passer à l’observation du vin.

Ici, il est question d’observer la robe du vin, donc : sa couleur, ses nuances, son intensité, sa brillance et sa limpidité. Pour un connaisseur, la robe peut en dire long sur le vin. Vin de qualité est synonyme de robe intense et brillante. Quant à lui, un amateur futé tirera profit des vérités connues de tous. Un vin rouge qui tend à être rouge brique ou brun ne déçoit jamais. De même, un vin blanc presque doré fera le bonheur des papilles.

Catégories : Vin

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *