L’industrie du vin est une industrie florissante depuis des années. Les prix de certaines bouteilles s’envolent très vite, surtout quand elles prennent de l’âge. Mais le vin est aussi accessible à tous, et c’est un véritable succès mondial.

Histoire du vin

Les premières traces d’une boisson fermentée à base de raisin ont été trouvées en Chine (vers 7000 avant Jésus-Christ). Par contre, les premiers vestiges découverts de vin de raisin et de la viticulture par les archéologues remontent à 6000-5800 avant Jésus-Christ. C’est dans le territoire de la Géorgie moderne que les fouilles ont révélé cela. Les anciens Romains plantaient des vignobles près des villes de garnison. Ils ont découvert en brulant des bougies de soufre dans les contenants qu’ils utilisaient que le vin se conserve et ne prenait pas l’odeur de vinaigre. Dans l’Europe médiévale, c’était une boisson que l’Église catholique romaine employait pour la messe, et le clergé en produisait.

Les vins les plus populaires

  • Vin rouge : le vin rouge est fait avec des raisins de couleur foncée. Mais les nuances de couleurs peuvent changer selon l’âge du vin. En effet, elles passent plus ou moins du violet au rouge et puis au brun au fur à mesure que le vin vieillit. Cependant, cette couleur rougeâtre n’est pas réellement celle du jus. Elle provient plutôt des pigments anthocyaniques présents dans la peau du raisin.
  • Vin banc : ce type de vin est issu de la fermentation de la pulpe de raisin vert ou jaune. Certains cépages sont bien connus, comme le Chardonnay, le Sauvignon et le Riesling. Les raisins à peau foncée peuvent aussi être utiles pour avoir du vin blanc. Il faut juste que les fabricants prennent soin de ne pas laisser la peau tacher le moût lors de la séparation du jus de la pulpe.
  • Rosé : le rosé est un type de vin dont la fabrication utilise aussi les pigments de la peau de raisin foncé, mais seulement une petite partie. La couleur rose peut varier d’une couleur orange pâle à un pourpre vif. Cela dépend des variétés de raisins et des techniques de vinification. Il y a trois principales façons de produire du vin rosé : le contact avec la peau (laisser les pellicules de raisin foncé tacher le moût), la saignée (retirer le jus du moût au début de la fermentation et poursuivre la fermentation du jus séparément) et l’assemblage (peu courant dans la plupart des régions vinicoles).

Le vin ne date alors pas d’hier, mais vraiment depuis des millénaires. Il s’agit d’une histoire très riche qui contribue encore plus à la légende de ce breuvage. Actuellement, presque tout le monde connait le vin et son goût. On a affaire à un breuvage qui ne cesse d’attirer des adeptes et qui reste dans le temps. C’est normal si certaines bouteilles coutent des centaines de milliers d’euros.